Photo by Alex Kotliarskyi

 

A la lecture des annonces d’offre de jobs, de stages pour les postes de community manager, on peut réaliser l’étendue des tâches qui lui incombe. C’est un métier en voie de professionnalisation et certains pensent encore et sérieusement que son rôle se limite à se balader sur les réseaux sociaux et à publier des photos.

Sans lister quelles peuvent être ses missions, on peut se demander quelles qualités doit avoir un bon community manager.

Il serait dommage de se tromper au casting car à cette personne vous confierez beaucoup : votre voix, vos messages, votre image sur le net, la gestion de votre e-réputation.

CURIEUX

Le monde digital étant en constante évolution, les voix sur internet pouvant toutes avoir un écho, le community manager doit être en veille constante et être au fait de l’actualité, des tendances, des nouveautés, de ce qui se dit sur l’entreprise pour laquelle il travaille. Pour cela, il dispose de nombreux outils sur internet. Il ne peut pas « ne pas être au courant ».

COMMUNIQUANT

Le community manager porte le message de l’entreprise, il est sa voix sur le web : fédérateur, modérateur, il établit, entretient, renforce le lien entre les internautes et l’entreprise. Il doit savoir où et comment délivrer un message. La maîtrise des réseaux sociaux et de leur code est indispensable pour capter au mieux son auditoire. Il doit savoir communiquer en toutes circonstances, délivrer un message clair, synthétique, en accord avec la ligne éditoriale de l’entreprise. Inutile de préciser que la maîtrise de la langue française, de sa grammaire et de son orthographe est plus que requis.

AUTHENTIQUE

Les internautes sont assommés de messages publicitaires, institutionnels. Ils peuvent y être sensibles, mais le sont de moins en moins. En cela, la parole du community manager est importante car elle est la version humanisée, personnifiée de l’entreprise. Le message du CM n’aura de portée que s’il respire l’authenticité, que si le discours est vrai et empreint d’empathie.

ORGANISE(E), POLYVALENT(E)

Parce que gérer tous les comptes média sociaux de plusieurs entreprises demande un suivi, une attention de tous les instants pour éviter tout drame, il parait évident qu’une des qualités premières d’un bon CM est l’organisation. Il assume beaucoup de tâches différentes et dans des temps impartis : il est plus qu’important qu’il sache optimiser son temps et ses efforts. Il doit savoir programmer des publications à l’avance, utiliser des outils qui permettent certaines automatisations de tâches.

ESPRIT D’ANALYSE ET EXCELLENT RELATIONNEL

Le public se regroupe en communauté et le rôle du community manager est de faire vivre cette dernière. Il interagit avec elle sans tomber dans le travers du discours trop publicitaire, initie des discussions sur la marque, son modèle et ses valeur, suscite l’envie de débattre en donnant un espace d’expression à chaque internaute. Dans les situations difficiles, le Community manager doit faire preuve de sang-froid, d’esprit d’analyse pour évaluer correctement la situation et apporter une réponse adéquate. Chaque mot compte. C’est un exercice de diplomatie qui requiert tact, recul et intelligence relationnelle.

FORCE DE PROPOSITION

Le community manager rend des comptes sur les performances des actions qu’il mène: il déploie la stratégie de l’entreprise, analyse, restitue et doit être capable de faire des propositions d’axes d’amélioration, il être pro actif pour améliorer ses résultats.

 

Le community manager est un acteur incontournable dans l’entreprise et ses actions doivent être guidées par la recherche de résultats. Dernière qualité citée dans cette conclusion mais qui a son importance car capable de désamorcer bien des situations: l’humour.